Une vue sur l’avenir

aller au contenu

La cascade des Jarrauds

Tourisme, nature, rivières, patrimoine : notre territoire et ses richesses > Protection et valorisation des milieux naturels > Les cascades, lieux privilégiés

Vue du belvédère aménagé.

La cascade des Jarrauds, située sur la commune de Saint-Martin-Château, est inscrite depuis 1939 au titre de la loi de 1930 pour sa beauté paysagère (inscription étendue en 1990 au bourg de Saint Martin Château).

Un patrimoine d’exception

En effet, c’est un site unique d’un grand intérêt patrimonial. Tout d’abord grâce à la Maulde, qui méandre calmement puis devient torrentielle au niveau du site ; la vallée se resserre entre deux éperons rocheux sur lesquels ont été bâtis le château du Monteil et le bourg de Saint-Martin-Château. Ses eaux bruyantes façonnent par érosion les blocs de granits et créent au niveau de la cascade des marmites (dépressions arrondies creusées dans la roche).

Mais ce n’est pas uniquement la fameuse chute d’eau de 15 mètres de haut qui fait l’attrait du site, c’est aussi son histoire exceptionnelle.

Une innovation technique

Pour remplacer les lampes à « huile de roche », Bourganeuf a fait appel à l’ingénieur électricien Ernest Lamy (résident à Paris) pour installer l’éclairage électrique en 1886. Pour ce faire, il a installé une dynamo sur l’usine de la Grand’Eau afin de créer de l’électricité à partir de la force hydraulique du ruisseau du verger. C’est ainsi que Bourganeuf est devenu la troisième ville française à recevoir l’électricité.

Mais ce cours d’eau ne permettait pas une alimentation continue en électricité (alimentation en eau insuffisante en période d’étiage). C’est alors que l’ingénieur Deprez du Syndicat Français d’électricité a proposé d’utiliser le site de la cascade des Jarrauds pour alimenter en électricité Bourganeuf. Il dirigea les travaux entre juillet 1888 et avril 1889, avec le concours financier du baron de Rothschild.

Un nouvel espace d’accueil.

Bourganeuf devint alors la première ville d’Europe à recevoir l’électricité en courant continu avec un lieu de production éloigné. Pour couronner cette prouesse technique, le premier téléphone de la région reliait les installations de la cascade et de Bourganeuf, alors que l’utilisation commerciale du téléphone datait en France seulement de 1879.

Aujourd’hui encore, un canal de dérivation alimente la petite usine hydroélectrique.

Un parcours réaménagé

Considérant le grand intérêt et la forte fréquentation de ce site (estimée à environ 21 000 personnes/an lors d’une enquête réalisée en 2006), la Communauté de communes a engagé une longue démarche de concertation auprès des propriétaires privés et autres partenaires du projet pour améliorer l’accueil du public et la valorisation du site.

Une signalétique informative.

Un parcours aller-retour d’environ 1 km a été aménagé en 2012-2013 en rive droite de la Maulde. Les travaux ont consisté en la réorganisation de l’espace de stationnement, d’accueil du public et de pique-nique, la restauration du cheminement, la réalisation de petits aménagements paysagers, le nettoyage sélectif de la végétation, le remplacement et la création de passerelles et d’emmarchements, l’aménagement de deux petits belvédères et enfin à la réactualisation de la signalétique.

Ces aménagements visent à offrir au public un accueil structuré, intégré dans le paysage, un accès facilité et sécurisé ainsi qu’une information sur l’intérêt patrimonial du site.

Ce projet a été financé par l’Etat (Dotation de Développement Rural), le Conseil Régional du Limousin (Contrat de Pôle Structurant de Bourganeuf) et le Conseil Général de la Creuse (Contrat du Pays Sud Creusois).


Communauté de Communes Bourganeuf Royère de Vassivière
Route de La Souterraine | BP 27 | 23 400 MASBARAUD MERIGNAT
Tél. : 05 55 54 04 95 | Fax : 05 55 64 83 56 | administration@ccbrv.fr