Une vue sur l’avenir

aller au contenu

La forêt, une composante dominante du territoire

Tourisme, nature, rivières, patrimoine : notre territoire et ses richesses

Cette partie comprend des infos sur :
- Généralités sur la forêt limousin (ci-dessous)
- La forêt d’Epagne
- Le Plan de Développement de Massif de notre territoire

+ un lien vers des sites traitant de :
- La forêt privée
- La forêt publique
- Commission relative au FEADER

Les forêts du Limousin et de la Creuse

Les bois et forêts occupent un tiers de la région Limousin, qui est actuellement la sixième région française par son taux de boisement.

Avec une superficie boisée de 167 100 ha, le département de la Creuse présente un taux de boisement de 29%, inférieur à la moyenne de la région Limousin qui est de 34,3 % :

Les formations boisées de production couvrent en Creuse plus de 98% du total des forêts. Plus de 92% de cet ensemble est privé, le reste (7,1%) relevant du régime forestier. Les fûtaies représentent 60,7 % de l’ensemble, les taillis 19,8 %.

Chênaie

Les essences de la forêt creusoise :

- Le chêne (chêne rouvre, pédonculé et pubescent confondus) avec 63 780 ha est l’essence principale, sur 40,3 % de la surface boisée de production.

- Le douglas est l’essence principale sur 13,4 % de cette surface

- le hêtre sur 8,6 %

- le châtaignier sur 7,1 %.

La Communauté de communes, au carrefour de trois régions forestières

La Communauté de Communes Creuse Sud-Ouest se trouve sur trois régions forestières définies par l’inventaire national forestier :

Forêt de conifères

- le plateau limousin, dont le taux de boisement est de 47,8% avec une dominance des feuillus (67,4 % contre 32,6% de résineux) : cette "région" représente la majorité de notre territoire ;

- le plateau de Millevaches dont le taux de boisement est de 59,4% avec une dominance des résineux (58,3% contre 41,6% de feuillus) ;

- la chataigneraie limousine dont le taux de boisement est de 22,6% avec une dominance des feuillus (88,2% contre 11,8% de résineux).

L’intérêt paysager et écologique de la forêt

La forêt est un élément indispensable à notre environnement :

Elle constitue un réservoir de biodiversité et d’habitats ainsi que de ressources génétiques et phytopharmaceutiques. De nombreuses espèces animales et végétales dépendent de ces habitats.

Elle structure le paysage limousin (essentiellement un semi-bocage fait de prairies encloses de haies, de talus, de clôtures ou de murs de pierres).

Elle assure une protection contre certains risques naturels (avalanches, inondations, sécheresse, désertification…).

Elle garantit la qualité de l’air car elle produit une partie significative de l’oxygène sur les continents, mais elle a aussi une capacité remarquable à fixer les poussières (comme certains polluants non dégradables), grâce notamment aux mousses, aux lichens, à la rosée et aux sols.

Elle possède une fonction macro et micro climatique, grâce à l’évapotranspiration et à la protection de la canopée qui atténuent considérablement les chocs thermiques, et la déshydratation due au vent.

Ripisylve (= boisement des berges des rivières)

Elle constitue des réserves de carbone, par fixation du gaz carbonique dans le bois et le sol.

Pour toutes ces raisons, certaines forêts aux caractéristiques particulièrement remarquables sont protégées par des mesures réglementaires et/ou contractuelles.

C’est le cas, sur notre territoire, de presque tous les sites Natura 2000, qui comprennent des milieux forestiers d’intérêt écologique : Vallée du Thaurion et ses affluents, Landes et Tourbières autour du lac de Vassivière, et plus particulièrement la forêt d’Epagne.

Les habitats forestiers, reconnus par l’Europe comme ayant un enjeu écologique important, sont essentiellement les Aulnaies-frênaies (forêts se développant sur les berges des rivières), les Hêtraies à houx (forêts de hêtres avec sous bois de houx), les tourbières boisées et les forêts de pente, éboulis ou ravins.

L’intérêt économique

La forte présence de la forêt en Creuse caractérise une partie de ses activités économiques.

En effet, 90 entreprises ont leur siège social et une activité d’exploitation forestière dans le département :

- entreprises d’exploitation forestière sans scierie : 27 ;
- entreprises de scierie sans exploitation forestière : 6 (et 15 scieries à façon) ;
- entreprises d’exploitation forestière et de scierie : 13.

Elles ont employé 307 salariés permanents, soit 20 % des emplois limousins de la branche d’activité.

Le volume exploité en Creuse correspond à 30 % de la récolte régionale.

Forts de ces intérêts multiples, la Communauté de communes a mis en place un Plan de Développement de Massif sur notre territoire.


Communauté de Communes Creuse Sud-Ouest
Route de La Souterraine 23400 MASBARAUD MERIGNAT
Tél. : 05 55 54 04 95 administration@ccbrv.fr